SUD-KIVU : Dr Justine Nanvura alerte sur une forte prevalence de la malnutrition au délà de 48% et dont la Zone de santé de Ruzizi occupe la première place avec 55%.

Le Docteur Justine Namvura appelle la population de SANGE à s’approprier le projet de renforcement de la résilience communautaire pour lutter contre la malnutrition.Elle l’a dit lors du lancement officiel de ce projet par l’ONG TPO DRC à SANGE dans la zone de santé de Ruzizi en territoire d’Uvira au Sud-Kivu en République Démocratique du Congo le mardi 26 octobre 2021.

Un projet qui a comme stratégie de lutter contre la malnutrition à travers une implication de toute la population pour mettre en place les actions pour améliorer la nutrition de la communauté. 

Il vise également la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère dans les villages des aires de santé de la zone de santé de Ruzizi à SANGE.

En lancant ce projet,Justine Namvura a dit que le Ministre Provincial de la Santé qui est préoccupé de la question de la malnutrition l’a envoyée de venir lancer ce projet important pour que la population vive une vie saine. Elle a rappellé que la province fait face à une forte prevalence de la malnutrition au délà de 48% et dont la Zone de santé de Ruzizi occupe la première place avec 55%.

Elle a appelé la population de s’approprier toutes les actions et innovations de ce projet car il constitue une opportunité à capitaliser pour bien combattre la malnutrition à laquelle les enfants font face dans la zone de santé de Ruzizi .

Selon le chargé de programme Santé Intégré à TPO DRC, LUC BASHWIRA et  représentant du Directeur Pays à cette activité du lancement, le projet vise à lutter contre la malnutrition chronique.Il a aussi appellé la population de cette entité de l’accompagner dans la réalisation de ce projet.

«  Le projet  a comme cible, les enfants de 0 à 59 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.Je rappelle à la population de SANGE que nous ne pouvons pas amener une magie pour lutter contre la malnutrition mais ensemble avec vous nous devons développer un mécanisme qui peut nous faciliter à utiliser, de consommer ces aliments que nous avons dans notre milieu que les spécialistes de la santé nous ont recommandé pour lutter contre cette malnutrition »,a dit Luc BASHWIRA.

Il a aussi indiqué que ce projet va intervenir dans 17 aires de santé.

L’Administrateur du territoire d’Uvira en charge de finance et économie Monsieur KAYAMBA BONHEUR, a émis le vœux de voir la population  s’approprier ce projet  et  se mettre d’accord pour l’accompagnement de ce dernier.

«  Je voulais rappeler à tout le monde : hommes, femmes, filles ,garçons,jeunes et vieux ,tous nous sommes appelés d’être derrière ce projet que nous venons de lancer aujourd’hui »,a insisté l’Administrateur.    

Quant au représentant de CODESA ,Monsieur MATENGA MAGAMBO, il a  recommandé de combattre les facteurs favorisants la malnutrition.

« Il ne signifie pas seulement de s’attaquer aux conséquences mais plutôt aux causes de la malnutrition qui sont les conflits et l’insécurité » , a dit notre source.

Plusieurs personnalités ont pris part au lancement de ce projet dont le Représentant du Ministre provincial de la santé,l’Administrateur du territoire d’Uvira,les Chefs des cités (SANGE ET KILIBA),Le Représentant de la société civile,les policiers et militaires,l’équipe cadre de la zone de santé et les infirmiers titulaires de la zone de santé.

BUKAVU : Le Directeur Pays de TPO DRC annonce que les perspectives pour 2022-2023 seront focalisées dans les zones où sa structure intervient.

L’ONG TPO-RDC a réalisé un résultat satisfaisant de ses projets durant les trois années à travers le pays. Le Directeur Pays de cette ONG Mr Doris Bengibabuya indique que l’axe le plus stratégique a atteint 94% et celui moins productif a atteint 68%.

Ce dernier l’a dit à la revue annuelle du plan stratégique quinquennal de TPO 2019 à 2023 au CAP-NGUBA en commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu du 1er au 8 novembre 2021.

Doris Bengibabuya a dit que TPO est intervenu et intervint dans plusieurs domaines dont  la santé, l’éducation, la protection, la lutte contre les viols et violences sexuelles, les activités de sécurité alimentaire, la nutrition, le développement durable et l’environnement.

Par exemple dans son volet réhabilitation des routes de desserte agricole et génie civil, TPO a réhabilité 16 Km avec 11 dalots cadre dont 7,4Km au Sud-Kivu à Kalehe. Egalement une Maternité moderne construite et équipée, une Unité de transformation d’ananas appuyée;166 micro-entreprises des jeunes accompagnées, 124 AVEC et MUSO appuyées et accompagnées qui ont facilité à 1964 personnes bénéficiaires à accéder aux crédits pour la mise en place des AGR (Activités Génératrices des Revenus) au Sud-Kivu à Kalehe et d’autres projets.

Le Directeur Pays de TPO DRC a dit que les perspectives pour 2022-2023 seront focalisées dans les zones où sa structure intervient.

« Nous allons d’abord nous focaliser dans des zones ou on intervient pour éviter de nous éparpiller et de ne pas vraiment rendre très significatif l’appui que nous sommes en train de donner à ces jours. Nous allons encore renforcer les stratégies de mobilisation de ressources, c’est la raison pour laquelle vous m’aviez entendu parler que nous sommes en train de discuter avec des ministères pour appuyer afin d’accroitre notre budget et nous allons rencontrer aussi plus de partenaires afin de pouvoir accompagner notre planification de l’année 2022 et puis nous allons encore beaucoup investir dans notre personnel », a dit Doris Bengibabuya.

Le Directeur Pays de TPO DRC précise que plusieurs défis dont l’accès dans les zones d’intervention, l’insécurité, la pandémie à covid-19 et autres défis ont bloqué la réalisation effective de plusieurs projets.    

Présente à cette activité de revue annuelle de TPO DRC, la Directrice de la Coopération Suisse en RDC, Denise Luethi Crisan, l’un de partenaire de TPO a apprécié le travail que ce dernier exécute dans le cadre humanitaire.

« On a ce partenaire depuis quelques années, ils ont prouvé qu’ils sont capable de faire le travail très bien. C’est une organisation qui est aussi capable d’aller dans les zones plus volatiles ou il y a plusieurs victimes de conflits et des confrontations. Nous sommes coopération suisse avec comme mandat humanitaire et développement. Nous sommes dépendants de partenaires professionnels dans la province qui peut faire ce travail, je vois un travail très professionnel de TPO et ce partenariat est solide et je ne peux pas mentir dans quelle dimension nous allons appuyer TPO dans le futur, mais quand même c’est un partenariat qui est très important pour la suisse », indique Mme Denise Directrice de la Coopération Suisse en RDC.   

L’une de bénéficiaire de TPO à Bunyakiri Mme Joséphine Kikanaba s’est réjouie des projets exécutés par TPO DRC.

« Le projet de TPO nous a beaucoup aidé à Bunyakiri. TPO a construit pour nous une route et des dalots qui nous faisaient souffrir à Bunyakiri. Aujourd’hui le véhicule peut traverser et nous arrivons au marché sans problème. Malgré que la route n’est pas arrivée à la fin, mais nous avons l’espoir que ça va finir », a témoigné Joséphine. 

 Le ministre de la santé Kinenwa Masine qui a représenté le gouverneur de province dans cette activité a dit reconnaitre la contribution  de TPO DRC par ses actions de relèvement et développement du pays en général et du Sud-Kivu en particulier. Plusieurs partenaires de TPO dont la division du genre, du plan, les OBC et autres invités ont pris part à cet atelier de revue annuelle.

Bukavu:L'ONG TPO-DRC ouvre son atelier de revue annuelle des activités 2019 -2023.

Revoir le plan stratégique quinquennal 2019-2023 de TPO-RDC et planifier les actions à mener en 2022, tel est l’objectif de la revue annuelle qu’organise cette structure à partir de ce lundi 01 novembre 2021 au CAP Nguba en commune d’Ibanda province du Sud Kivu.

Selon le Directeur Pays de TPO DRC, Doris Bengibabuya, parmi les points qui seront traités, il sera question de voir les résultats qu’ils ont atteints depuis 2019 à ces jours, discuter sur le plan de suivi et évaluation, faire la révision des prévisions budgétaires.

« Nous avons mis en place un manuel de suivi et évaluation de nos programmes. Nous allons aussi le discuter et le valider après qu’il soit mis en place par des consultants que nous avons recrutés qui ont travaillé sur ça pendant trois mois et le draft que nous avons, nous devons le discuter avec tous les collègues, qui bien sûr  ont participé à son élaboration mais ensemble on doit le valider. Nous allons faire aussi une révision de nos prévisions budgétaires et regarder le financement que nous avons prévu de 2019 à 2023,  mais aussi nous avons réussi à mobiliser combien et pour les deux ans qui nous restent qu’est ce qu’il nous faut mobiliser et ensemble on va mettre en place des stratégies », a dit Doris Bengibabuya, Directeur pays de TPO DRC.

Il indique que TPO travaille dans 9 provinces de la RDC sur plusieurs projets notamment de la santé, de l’éducation, de développement économique, de nutrition, de sécurité alimentaire, de l’accès à l’eau et l’assainissement, de l’Environnement et développement durable et bien d’autres secteurs. Notre structure sollicite l’appui des autorités de la RDC dans l’accomplissement de ses projets.

« TPO en tant qu’une organisation nationale, parmi les ressources ou sources des revenus, il y a aussi des fonds que nous devons avoir du côte gouvernement. C’est mieux aussi que le gouvernement puisse suivre notre prévision et en ce sens nous puissions aussi le mobiliser pour nous apporter son soutien. Mais aussi l’accompagnement technique puisqu' au sein de la province il y a différentes divisions sectorielles et des ministères. Leur participation  fera à ce que nous soyons au même niveau d’information et que nous puissions bien faire route ensemble en 2022 », souligne Doris Bengibabuya.   

Il a appelé tous les agents de TPO à participer activement afin d’atteindre les objectifs attendus dans cet atelier. TPO DRC  intervient dans les provinces du Nord et Sud-Kivu,du Maniema,du Kasai et Kasai Central,de l’Ituri,de Kwilu,du Kwango et de Kinshasa.

FIZI 25 Octobre 2021: Assistance en AMEs et WASH à Baraka territoire de Fizi pour assister 1569 Ménages dans le cadre de TPO UniRR (Unicef Réponse Rapide).

La troisième sortie de TPO DRC pour l’assistance humanitaire avec le financement d’UNICEF dans le cadre du projet UniRR (Unicef Réponse Rapide) vient d’assister 1689 ménages déplacés en provenance du haut et moyen  plateau du territoire de Fizi, précisément dans la zone de Bibokoboko qui ont trouvé refuge dans différentes communes de Baraka dont Katanga, Baraka centre et Kalundja.

Cette intervention de Baraka  dans le stade catholique MAENDELEO et sur le site de BANYAMULENGE à Mshimbaki amène le chiffre  à un cumule de 6747 ménages assistés en Kits AMEs et WASH par TPODRC. Dans le cadre de ce projet d’urgence. Ces chiffres sont repartis sur 3inteventions dont 3022 ménages à KAZIBA et BURHNYI, 2029 ménages pour CHULWE en territoire de Kabare, Shabunda et Walungu.

Kalehe: Atelier de plaidoyer sur la Nutrition auprès de l'AT et les élus du territoire de Kalehe

L’Organisation TPO/RDC a mené le plaidoyer auprès des députés élus de Kalehe et du gouvernement provincial pour qu’ils s’impliquent dans la lutte contre la malnutrition signalée dans cette contrée.

12% des habitants du territoire de Kalehe souffrent de mal nutrition et les personnes les plus touchées sont les enfants de zéro à deux ans. Le séminaire au cours duquel le plaidoyer a été mené a eu lieu au centre commercial d’Ihusi dans le territoire de Kalehe.

Lors des échanges, le médecin chef de zone de santé de Kalehe Marie Paul Cirimwami renseigne que la mal nutrition est causée par le déplacement massif des populations à cause des guerres à répétition dans cette partie du sud Kivu.

Cette situation ne permet pas aux agriculteurs de mener leurs activités champêtres et sont voués à la misère et la faim. Le docteur Marie Paul Cirimwami invite tout le monde à s’impliquer dans la protection des intrants et aliments thérapeutique au profit de mal nourris.

De son coté, l’assistante technique au programme national de nutrition  au sud Kivu Chouchou Nfundiko appelle les femmes enceintes à respecter le programme de consultation prénatale qui permet d’épargner les enfants de ce danger.

Pour sa part, la coordinatrice des programmes chez TPO Liliane Katindi remercie le partenaire qui les accompagne dans la sensibilisation contre cette maladie à Bunyakiri et à Kalehe dans le territoire qui porte le même nom.

Prenant la parole, le coordonnateur du programme nutrition chez UNICE sud Kivu – Maniema le docteur Robert Burume estime qu’il ne faut pas se limiter seulement à la suspension des personnes qui détournent les intrants mais il faut aller plus loin jusqu’à la justice.

Les députés provinciaux élus de Kalehe ont participé à cet atelier, leur représentant Nestor Balyana précise qu’ils mèneront un plaidoyer auprès du gouvernement provincial pour qu’un arrêté interdisant la vente des intrants et aliments thérapeutiques soit signé.

Présent à l’atelier, le ministre provincial de la santé Cosmos Bishisha renseigne qu’il parlera avec le gouverneur pour peaufiner des stratégies afin que la chaine d’approvisionnement en intrants et aliments thérapeutiques soit sécurisée et éviter tout détournement y relatif.

Le curé de la paroisse de Kalehe Maschack Nakuhire, les infirmiers titulaires des centres de santé, le représentant de la 8ème CEPAC et d’autres partenaires œuvrant dans le secteur de la santé ont pris part à cet atelier

Sud-Kivu :TPO-DRC présente au gouvernement provincial les projets exécutés avec le financement du Fond Humanitaire.

L’Organisation Transculturelle psychosociale  TPO DRC, a organisé ce Mardi 26 janvier 2021 à l’intention des autorités provinciales et services étatiques techniques une journée d’information sur les activités menées dans son projet d’éducation et violences sexuelles basées sur le genre à Fizi, Kimbi-Lulenge et Shabunda.


Selon le Directeur Pays de TPO-DRC , Doris BENGIBABUYA, il était question d’informer les autorités provinciales et services étatiques techniques sur les différentes activités de ces projets en tenant compte de  l’aspect important de la recevabilité.

Ce projet financé par Fond Humanitaire vient  répondre aux besoins d’éducation des enfants  et des victimes des violences sexuelles basées sur le genre fortement affectés par la crise. Ce projet mettra en œuvre les activités de réponses pour une période de 12 mois en éducation et 12 mois pour les violences basées sur le genre à Shabunda et à Fizi.
Doris Bengibabuya indique que l’Etat congolais doit être au courant des activités que son institution exécute au Sud-Kivu.

Kalehe : les intrants et aliments thérapeutiques vendus aux marchés noirs au détriment des malades

L’Organisation TPO/RDC a mené le plaidoyer auprès des députés élus de Kalehe et du gouvernement provincial pour qu’ils s’impliquent dans la lutte contre la malnutrition signalée dans cette contrée.
12% des habitants du territoire de Kalehe souffrent de mal nutrition et les personnes les plus touchées sont les enfants de zéro à deux ans. Le séminaire au cours duquel le plaidoyer a été mené a eu lieu au centre commercial d’Ihusi dans le territoire de Kalehe.
Lors des échanges, le médecin chef de zone de santé de Kalehe Marie Paul Cirimwami renseigne que la mal nutrition est causée par le déplacement massif des populations à cause des guerres à répétition dans cette partie du sud Kivu.
Cette situation ne permet pas aux agriculteurs de mener leurs activités champêtres et sont voués à la misère et la faim. Le docteur Marie Paul Cirimwami invite tout le monde à s’impliquer dans la protection des intrants et aliments thérapeutique au profit de mal nourris.
De son coté, l’assistante technique au programme national de nutrition  au sud Kivu Chouchou Nfundiko appelle les femmes enceintes à respecter le programme de consultation prénatale qui permet d’épargner les enfants de ce danger.
Pour sa part, la coordinatrice des programmes chez TPO Liliane Katindi remercie le partenaire qui les accompagne dans la sensibilisation contre cette maladie à Bunyakiri et à Kalehe dans le territoire qui porte le même nom.
Prenant la parole, le coordonnateur du programme nutrition chez UNICE sud Kivu – Maniema le docteur Robert Burume estime qu’il ne faut pas se limiter seulement à la suspension des personnes qui détournent les intrants mais il faut aller plus loin jusqu’à la justice.
Les députés provinciaux élus de Kalehe ont participé à cet atelier, leur représentant Nestor Balyana précise qu’ils mèneront un plaidoyer auprès du gouvernement provincial pour qu’un arrêté interdisant la vente des intrants et aliments thérapeutiques soit signé.
Présent à l’atelier, le ministre provincial de la santé Cosmos Bishisha renseigne qu’il parlera avec le gouverneur pour peaufiner des stratégies afin que la chaine d’approvisionnement en intrants et aliments thérapeutiques soit sécurisée et éviter tout détournement y relatif.
Le curé de la paroisse de Kalehe Maschack Nakuhire, les infirmiers titulaires des centres de santé, le représentant de la 8ème CEPAC et d’autres partenaires œuvrant dans le secteur de la santé ont pris part à cet atelier

Kalehe : 120 Jeunes appuyés en kits de reinsertion économique

120 jeunes finissants la formation professionnelle viennent d'être  appuyés en kits de réinsertion selon les filières. Les métiers suivants étaient au centre de cet apprentissage qui a duré 6 mois : mécanique moto, coupe et couture, coiffure et esthétique. Au total 18 groupes repartis dans 3 villages dans le groupement de  MBINGA SUD dont Bushushu, Muhongoza et Kasheke dans le territoire de KALEHE province du Sud-Kivu. C'est dans le cadre du projet "KIJANA NA KAZI" financé par la fondation Turing à travers WCH et exécuté par TPO-DRC.

Bunyakiri : Activités psychosociales et encadrement des enfants victimes de psychotraumatisme au sein des EAE

Psychothérapie de groupe  en faveur des  enfants en situation  de détresse psychologique causée par le stress cumulatif vécu au sein des familles et communautés respectives. Une activité psychosociale organisée  à l’EAE (Espace Amis d’Enfants) de Maibano dans la zone de santé de Bunyakiri   par les APS (Assistants Psychosociaux) et les animateurs formés, afin d'améliorer la dynamique psychique des enfants et filles affectés par les conflits sociaux. 

Ces activités  appuyées par TPO-DRC s'inscrivent dans le cadre du projet "WANAUME TUPIGANISHE UJEURI" sous le financement de la DDC-GL/PPR.

KALEHE-BUNYAKIRI : La DDC visite les activités exécutées par l’ONG TPO DRC dans son projet PEEMIR.

Une délégation composée des représentants de la DDC Bukavu et de TPO-DRC s’est rendue à Bunyakiri en territoire de Kalehe le 18 Août 2020.C’est dans l’objectif de permettre à la DDC de se faire une idée exacte des acquis du projet PEEMIR mis en œuvre par TPO dans la zone de santé de Bunyakiri plus précisément sur l’axe Bulambika - Mironge - Burogoya.

Cette mission a été organisée avant la fin du projet au mois d’Août 2020. Dans cette mission, la DDC a été représentée par son chargé des programmes, Mr. Déo BASHIBIRANE accompagné du Directeur Pays de TPO  DRC, Mr. Doris BENGIBABUYA ainsi que des staffs TPO associés au programme PEEMIR.

Mais quid de ce projet ?

Selon Ingénieur Bismarck LUTALANGWA, Officier du volet chaîne de valeur chez  TPO DRC, dans le cadre de ce projet PEEMIR, Programme Energie et Emploi en Milieu Rural, plusieurs activités ont été réalisées dans le territoire de  Kalehe à Bunyakiri dans le volet chaîne de valeur. Tout a commencé par la formation des enquêteurs-idenficateurs qui sont partis sur terrain pour identifier les bénéficiaires, notamment les producteurs d'ananas, comme la phase expérimentale a été consacrée à cette filière. Ensuite, le projet a appuyé les producteurs d’ananas dans le groupement de Lubengera où ils ont été sensibilisés, regroupés en GPA (groupement des producteurs d'ananas), puis formés sur les bonnes techniques culturales. Il y a eu également une équipe des jeunes agris preneurs membres d’une initiative de fabrication de jus, qui bénéficient des séances des formations sur la transformation, conservation et commercialisation de jus d’ananas mais aussi sur l’entrepreneuriat et gestion. Au-delà des formations organisées pour renforcer les capacités des bénéficiaires, ce projet a aussi doté à l'IFJAM (Initiative de Fabrication du Jus d'Ananas Mulyirano) des outils de gestion pour mieux tenir la comptabilité de leurs activités financières, une machine avec accessoires de transformation de jus d’ananas pour faciliter la production, des kits en équipements et matériels  et l’appui en installation des points/ maison de vente pour faciliter la commercialisation des produits transformés, enfin, une prime pour les chargés de vente de jus pendant la période de 6 mois, considérée de démarrage.

« Cette initiative a permis aux bénéficiaires de produire par exemple plus de 1000 litres de jus d’ananas par jour, ce qui n’était pas le cas auparavant où il était difficile de produire 10 litres », indique Mr. Bismarck LUTALANGWA.     

Cette mission de deux jours a permis aussi de visiter les travaux de réhabilitation du kilomètre témoin sur la route/tronçon de Bulambika,Maibano,CEBUMBA  ainsi que le reste de cette route de déviation (Burogoya- Mukaba, Kichanga/CS de Bunyakiri) pour laquelle TPO a fait le plaidoyer afin de permettre de relier les deux bouts de la route nationale n°3 coupée au niveau du centre commercial de Bulambika.

Ce projet a aidé pour l’ouverture des coopératives agricoles et les autres unités de production et de transformation.

« A toute la communauté de Bunyakiri de comprendre que sans la promotion de l’agriculture, aucune entité ne peut espérer à un développement », alerte  Mr Bismarck LUTALANGWA.

Nous suivre

Page Facebook

Rapports Annuels

Restez connecter

Nos partenaires techniques, financiers et bailleurs de fonds