BURUNDI : Le bailleur des fonds Diakonie et ses partenaires de mise en œuvre TPO DRC et AFPDE sont formés sur l’utilisation de la modalité RedRose

publié le 2024-02-17 11:13:16

Rédigé par : PEKE DAMIEN

Pour s’assurer que les bénéficiaires des distributions des semences agricoles les utilisent pour leur changement et pour leur avenir, le bailleur des fonds Diakonie et ses partenaires de mise en œuvre  TPO DRC et AFPDE ont été capacité sur l’utilisation de la modalité Red Rose.

Cette formation est  intervenue dans le cadre du projet : «renforcement des capacités des déplacés internes et familles d’accueil en sécurité alimentaire dans le territoire de Fizi, Province du Sud-Kivu, RD Congo » mis en œuvre par TPO DRC en consortium avec AFPDE sous l’appui financier de Diakonie.

Le concept RedRose consiste en une approche utilisée pour faciliter la distribution des vivres aux bénéficiaires afin de leur permettre d’utiliser les différentes semences qu’ils recevront pour développer leurs champs et avoir des récoltes plus importantes.

Ces assises ont été facilitées par 2 formateurs de l’organisation REDROSE et se sont déroulées dans la salle de l’hôtel source du Nil à Bujumbura au Burundi du 05 au 09 février 2024.

De leur part, les organisations présentes à cette formation s’engagent à  capitaliser les acquis de cette formation pour faciliter la réussite de la distribution des vivres aux bénéficiaires du projet, Cas de TPO DRC qui s’est exprimée à travers Mme Liliane KATINDI, coordinatrice programmes pays.

Madame Liliane KATINDIavoue être satisfaite de cette formation, de la matière apprise, une matière qui est capitale pour la réussite de certaines activités de ce projet déjà en cours et bien sûr pour d’autres projets à venir. Elle invite ses collègues et ses partenaires à toujours faire bon usage des acquis de cette formation afin que l’appui porté aux bénéficiaires à travers la distribution des semences puisse leur être bénéfique dans leur vie future et qu’eux aussi à leur tour soient bénéfiques pour toute la communauté.

Rappelons que ce projet dont l’objectif principal est de Contribuer à l'amélioration de la résilience des populations affectées par différentes crises à travers une réponse en sécurité alimentaire dans la zone de santé de Fizi en Territoire de Fizi est mis en œuvre  pour une durée de 14 mois.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD-KIVU/FIZI: Le théâtre, un moyen efficace pour sensibiliser sur la protection de l’enfant, les violences basées sur le genre et le changement des comportements.

publié le 2024-02-17 10:42:24

Rédigé par : PEKE DAMIEN

Deux fois par mois, la troupe théâtrale Together at Autonomy Sana Group (TAASG) produit des pièces théâtrales en plein air pour véhiculer des messages sur les droits de l’enfant, la protection de l’enfant et la lutte contre les violences basées sur le genre dans le territoire de Fizi en général et la Zone de santé de Kimbi-Lulenge en particulier.

Ces pièces sont produites dans le cadre du projet  « Réponse aux besoins de prévention, protection et prise en charge des enfants et femmes affectés par les conflits armés au Sud-Kivu et Maniema »  « SOTE KWA HAKI ZA WATOTO NA MAENDELEO YA JAMII » mis en œuvre par TPO DRC avec l’appui financier de la Direction du Développement et de la Coopération DDC.

Les endroits souvent ciblés  sont les marchés, les écoles,  les hôpitaux dans différents villages de la zone de santé en vue d’attirer le plus de monde à bénéficier de ce message. Les enfants, les jeunes,les femmes et les hommes sont les participants à cette production.

Sous la supervision et l’accompagnement de TPO DRC, la troupe théâtrale reçoit les thèmes de sensibilisation et s’active pour le présenter sous forme de sketch à la fin duquel les participants ont droit de poser des questions sur la thématique du jour ou bien sur le sujet de la protection de l’enfant en général.

A en croire madame Adeline KASONGO, vendeuse de braise au marché de Lulimba : « Ces enseignements sont bénéfiques pour les femmes, les hommes et les enfants. En rentrant à la maison, je transmets le message à mes enfants sur leurs droits, je leur demande de ne pas accepter de se marier avant  18 ans, d’étudier d’abord. Mon mari assiste aussi à ces sketchs et cela nous est très bénéfique. Nous demandons à TPO DRC et DDC de permettre que ces enseignements continuent parce qu’ils nous aident beaucoup dans notre communauté. »

Pour Omari TULELA, coordonnateur de la troupe théâtrale TAASG, le théâtre est leur moyen de véhiculer le message et de se rassurer qu’il est bien compris dans toute la communauté. « Notre objectif principal c’est le changement de mentalité face aux mauvais comportements qui s’observent dans notre communauté, l’utilisation des enfant dans des carrés miniers, dans la pêche, le non-respect des droits des enfants et des femmes. Aujourd’hui nous avons une grande joie parce que la communauté de Kimbi-Lulenge accepte notre message. Nous disons grand merci à la DDC qui a accepté d’accompagner TPO DRC dans ce projet qui à son tour nous a appuyé dans la réalisation de ces activités. Nous  leur demandons de continuer à venir en aide à notre communauté de Kimbi-Lulenge et de continuer à s’étendre pour toucher toute la population de Fizi » a-t-il dit

Ce projet exécuté depuis 2018 poursuit comme objectif de contribuer au bien-être social,  physique et mental des personnes les plus vulnérables affectés par les effets immédiats des conflits des territoires de Kalehe et Fizi au Sud-Kivu et du territoire de Kabambare au Maniema et les sensibilisations des masses dont les pièce théâtrales  sont les atouts majeurs pour y parvenir.

Publié par : SIFA NAMEGABE

Halte à la malnutrition chronique : Les staffs de la mise en œuvre des services NAC du Programme Multisectoriel de Nutrition et Santé à l’école du savoir

publié le 2024-02-02 16:59:52

Rédigé par : PEKE DAMIEN

Avant d’être déployés sur le terrain, les staffs affectés à la mise en œuvre des services de NAC (Nutrition à Assise Communautaire) dans le cadre du Programme Multisectoriel de Nutrition et Santé (PMNS), ont bénéficié d’une session de renforcement des capacités facilitée par la Division Provinciale de la Santé et l’équipe de l’UG-PDSS au niveau national et provincial.

Cette composante NAC est mise en œuvre par le groupement CARITAS CONGO- TPO DRC – CHWID et couvre 13 zones de santé au Sud-Kivu notamment Kadutu, Kaniola, Minova, Lulingu, Shabunda, Idjwi, Miti-Murhesa, Katana, Nundu, Mubumbano, Walungu, Fizi et Uvira.

L’objectif de la tenue de cette session de 5 jours était qu’en plus d’avoir été recrutés sur base de leurs expériences et expertises, ces staffs aient une mémoire rafraichie sur les activités à implémenter sur le terrain. Nous attendons d’eux un travail de qualité permettant la réduction de la malnutrition chez les enfants, et cela va contribuer à la réduction du taux de mortalité des enfants de 0 à 59 mois  explique  Dr Luc Bashwira, directeur de ce projet.

Et de poursuivre: « notre plus grande  motivation était de permettre à tous les staffs liés au projet, d’actualiser leurs connaissances sur les différents volets de la NAC, sur les différentes étapes de la mise œuvre de la NAC et sur d’autres secteurs sensibles à la nutrition afin de contribuer à la réduction du taux de malnutrition chronique au Sud-Kivu »

Ce projet est très important pour nos enfants de 0 à 59 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.  Pour le Sud-Kivu,  1 enfant sur 2 souffre de la malnutrition chronique et cela va impacter sur le développement de notre province et celui de notre pays parce que ces enfants auront des difficultés d’adaptation en milieu scolaire, de productivité et même de santé.

Dans ses enseignements, Mr. KABWIKA Lenkwa, assistant technique au programme national de nutrition (PRONANUT) a insisté sur l’implication de la communauté dans tout le processus de la mise en œuvre de la NAC, il ajoute que pour atteindre les résultats escomptés, ce projet se fixe comme stratégie celui de s’appuyer sur la communauté à travers la mobilisation communautaire, l’engagement communautaire, la redynamisation des différentes organes de la communauté car la malnutrition ne peut être éradiquée si la communauté touchée n’est pas entièrement associée et impliquée.

De son coté, Christophe BATUMALI, officier nutrition pour le compte de Caritas Congo s’engage à capitaliser les acquis de cette session en vue d’accompagner valablement ce projet «On apprend tous les jours, je recommande à mes collègues de toujours se rappeler des objectifs de ce projet et des résultats que l’on attend de nous » dit-il.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD –KIVU : Pour un accompagnement efficace des structures AVEC/MUSO/RAM, TPO-DRC a organisé une formation sur l’éducation financière, la création et la gestion des AGR.

publié le 2024-01-31 10:26:33

Rédigé par : DESTINOLAS BWENGE

Les staffs du projet de « relance économique et création d’emplois en faveur des jeunes et femmes dans la zone de santé de Bunyakiri » ont pris part du 22 au 26 janvier 2024 à une formation sur l’éducation financière, la création et la gestion des AGR (Activités génératrices des revenus).Ce projet est mis en œuvre par TPO DRC  dans le cadre du programme PEEMIR, un programme financé par la DDC

Cette formation avait  comme objectif principal : « renforcer les capacités du staff afin de pouvoir mieux organiser l'accompagnement des structures AVEC (Association villageoise d’épargne et de crédit)/MUSO (Mutuelle de solidarité) /RAM (Réseau d’AVEC et MUSO) dans la mise en application des notions apprises lors des formations en éducation financière, création et gestion d'une entreprise et accompagnement de groupe »

Monsieur Séverin ASIFIWE  facilitateur et formateur au guichet d’économie local (GEL) Sud-Kivu renseigne que « les acquis de cette formation vont permettre d’accompagner le renforcement économique de ces personnes sur terrain, les membres des AVEC, RAM et MUSO pour améliorer les comportements, les conditions des vies et le mieux-être de leurs familles à travers les activités qu’ils font»

Pour GISELE MAPENDO, superviseure microfinance dans ce projet : « Nous avons suivi une formation de 5 jours, une formation qui était très bénéfique pour nous. Nous avons reçu plusieurs orientations, des stratégies  et une bonne capacitation sur la gestion des crédits, sur les épargnes, sur les budgétisations et comment investir. En tout cas, il y a une valeur ajoutée sur nos connaissances professionnelles du fait que pour accompagner les AVEC et MUSO il faut d’abord parler des épargnes c’est-à-dire comment épargner en fonction des revenus, des rendements journaliers ou mensuels selon le type d’AGR que les membres des AVEC entreprennent.

En plus je remercie notre organisation TPO DRC pour avoir organisé cette formation à notre faveur …» 

TPO avec l’appui technique et financier de la DDC met en œuvre le projet Relance Economique pour la Création d’Emploi en faveur des Jeunes et Femmes  dans le cadre du programme PEEMIR avec une durée de 28 mois soit du Novembre 2022 jusqu’en Février 2025 et compte cinq composantes à savoir : Energie, Routes, Employabilité des jeunes, Chaine des valeurs et Micro finance.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD –KIVU : A Minova, plus de 25.000 personnes bénéficient de l’amélioration de la PCI dans les FOSA, les écoles primaires et l’accès à l’eau potable grâce aux ouvrages Wash aménagés par TPO DRC avec l’appui financier de la DDC et CDC Atlanta via UNICEF

publié le 2024-01-29 11:52:34

Rédigé par : KUDRA ABDULAZIZ

Minova, le 18 janvier 2024, TPO DRC a procédé à la remise officielle de plusieurs ouvrages à la communauté de la zone de santé qui porte le même nom. Cette initiative financée par la DDC et la CDC via UNICEF vise à répondre aux besoins essentiels en eau, assainissement et hygiène (WASH) dans la région, contribuant ainsi à la santé et au bien-être de la communauté.

Grâce à ce financement, TPO DRC a pu réhabiliter deux adductions d'eau à Kishinji et  Bulenga/Kibirwa et construire celle de Kanjanja/Kitembo. Des efforts ont également été déployés pour améliorer les conditions sanitaires dans cette zone de santé. L'impact de cette initiative va bien au-delà de la fourniture d'eau.

Six écoles ont bénéficié de la construction des latrines de 2 blocs de 3 portes chacune, tandis que six centres de santé et un Hôpital Général de Référence ont vu  la réhabilitation de latrines et de douches modernes. En parallèle, l’aménagement des zones de déchets et le raccordement de l’eau dans les services critiques de ces aires de santé contribuera à maintenir un environnement propre et sain et à prévenir les infections nosocomiales dans ces structures sanitaires.

La remise des ouvrages s'est accompagnée d'une campagne de sensibilisation sur la promotion des bonnes pratiques en eau, hygiène et assainissement de base axée sur trois thèmes essentiels qui impactent directement la vie quotidienne des habitants de Minova à savoir :

L'importance du Lavage des Mains : Les membres de la communauté ont reçu des informations détaillées sur la manière correcte de se laver les mains, que ce soit avec du savon ou de la cendre. Cette pratique simple mais vitale contribuera à réduire la propagation des maladies diarrhéiques et/ou féco-orales.

La Potabilisation de l'Eau à Domicile : constitue les techniques accessibles à tous pour rendre l'eau domestique potable. Des démonstrations pratiques ont été données, mettant en avant des équipements faciles à trouver dans chaque foyer. Cette connaissance permettra aux habitants de Minova de garantir un approvisionnement en eau sécurisé pour leurs familles.

En fin, l’utilisation Hygiénique des Latrines : Des conseils pratiques ont été fournis pour garantir la propreté et la durabilité des installations, contribuant ainsi à la prévention des maladies liées à l’insalubrité.

Cette initiative conjointe entre ces deux projets notamment « Le projet intégré de lutte contre la malnutrition chronique dans les zones de santé de Bunyakiri et Minova, territoire de Kalehe au Sud-Kivu » et « Renforcement de l’accès à l’eau potable et assainissement dans les aires de santé de Minova et Bobandana en appui au projet intégré de lutte contre la malnutrition chronique dans la zone de santé de Minova, territoire de Kalehe au Sud-Kivu »  mis en œuvre par TPO DRC avec l’appui financier de la Direction du Développement et de la Coopération DDC et la CDC Atlanta via  l'UNICEF marque un pas significatif vers l'amélioration des conditions de vie à travers l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à Minova dans le territoire de Kalehe, Province du Sud-Kivu. Les formations sanitaires appuyées et les communautés locales sont désormais mieux équipées et outillées pour faire face aux défis liés à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène, assurant ainsi un avenir plus sain pour tous.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD-KIVU : Le groupement CARITAS CONGO-TPO DRC-CHWID et ses partenaires étatiques en lice pour éradiquer la malnutrition chronique

publié le 2024-01-25 13:54:12

Rédigé par : PEKE DAMIEN

Les communautés menacées par la malnutrition chronique dans 13 zones de santé de la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo vont trouver réponse appropriée grâce à la mise en œuvre des services de Nutrition à Assise Communautaire (NAC) dans le cadre du Programme Multisectoriel de Nutrition et Santé financé par la Banque Mondiale via l’UG-PDSS et mis en œuvre par le groupement CARITAS CONGO-TPO DRC-CHWID.

Ce projet de 24 mois, a pour objectif de contribuer à l'amélioration de la santé des enfants  de moins de 5 ans et de la mère en réduisant le taux de la malnutrition sous toutes ses formes  dans les 13 Zones de Santé au Sud Kivu,  notamment : Katana, Uvira, Mubumbano, Nundu, Kadutu, Walungu, Kaniola, Fizi, Miti-Murhesa, Lulingu, Minova, Shabunda et Idjwi.

Les principaux bénéficiaires de ce projet sont les enfants de 0 à 59 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.

Au cours d’une journée d’information  sur ce projet tenue mercredi 24 janvier 2024 dans la salle de l’hôtel Elisabeth à Bukavu, les délégués de différentes organisations locales, agences de Nations Unies, services étatiques ainsi que le ministère de la Santé ont pris connaissance des attentes de ce projet, de l’implication de tout un chacun pour son succès.

Dans son mot, le secrétaire exécutif de la Caritas Congo et chef de file du groupement Caritas Congo – TPO DRC – CHWID monsieur l’Abbé Edouard MAKIMBA MILAMBO, a exprimé sa satisfaction de voir enfin la composante Nutrition à Assise Communautaire être lancée pour s’ajouter à d’autres composantes qui avaient déjà démarré dans le Projet Multisectoriel de Nutrition et Santé (PMNS). Il remercie le bailleur des Fonds, la banque Mondiale à travers l’Unité de Gestion du Programme de Développement du Système de Santé (UG-PDSS), les autorités locales et autres partenaires et en appelle à leur implication effective dans ce projet, au respect des engagements afin que le projet puisse atteindre les résultats escomptés.

Dr Gaston LUBAMBO, chef de la division Provinciale de la Santé du Sud-Kivu a rassuré de l’accompagnement des services étatiques vis-à-vis  de ce projet à travers des stratégies déjà mises en place, cas du comité provincial multisectoriel de nutrition, l’implication des secteur sensibles dont le ministère de l’agriculture, pêche et élevage, le ministère des affaires sociales, le ministère de l’éducation, les comités territoriaux multisectoriel de nutrition qui ensembles avec les  techniciens vont se rassurer que les communautés bénéficient entièrement de la réponse qu’apporte ce projet.

Soulignons que entre autres résultats attendus de ce projet figure la dynamique communautaire en matière de nutrition dans les 264 aires de santé de 13 Zones de Santé ciblées au Sud-Kivu sera renforcée ;264 structures de santé vont offrir un paquet intégré  de nutrition en faveur des enfants de 0 à 59 mois, les Femmes enceintes et les femmes allaitantes  mais également la coordination et les mécanismes de suivi-évaluation des interventions de nutrition seront assurés dans les 13 zones de santé.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD –KIVU : TPO DRC tient sa quatrième matinée scientifique sous le thème: «prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH »

publié le 2023-12-19 14:40:45

Rédigé par : DESTINOLAS BWENGE

La 4ieme matinée scientifique du projet  AFSA-ISTM (Appui institutionnel et Formation des sages-femmes et Accoucheuses à l’ISTM-Bukavu) a été organisée par l’ISTM Bukavu le 16 décembre 2023  en faveur de la section  sage-femme, un projet financé par la Direction du Développement et de la coopération et exécuté par TPO DRC.

Autour du thème : « prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH »  les experts  de la santé maternelle et infantile ont trouvé une occasion pour fournir  leurs efforts afin de prévenir la transmission mère-enfant du VIH  et épargner l’enfant de ce fléau pendant l’accouchement.

Le mois de décembre étant le mois célébrant la lutte contre le SIDA, pour cette année 2023, un appel est émis à l’action pour émanciper et soutenir les communautés dans leurs rôles de leadership afin d’emprunter la voie qui met fin au Sida.

Dans le développement de ce thème, Mme MAKELELE BAHATI Agathe, Cheffe des travaux à la section sage-femme de l’ISTM Bukavu et l’une des 4 enseignants bénéficiaires de la formation académique approfondie au compte du projet AFSA-ISTM à Kinshasa, ainsi que d’autres enseignants de la section sage-femme ( Mr HABIRAGI Félix et Mme TEGANYI FAIDA Ghislaine et  quelques intervenants en ligne), ont  parlé successivement de la PTME avant et pendant la grossesse, la PTME pendant après l’accouchement.

Plusieurs étudiantes et étudiants de la section sage-femme  ainsi que les  enseignants  ont pris part à cette activité et se sont dits satisfaits de la matière discutée et de la manière dont ces matinées sont organisées, car elles mettent en face  les apprenants, scientifiques et praticiens pour discuter des thèmes qui permettent de sauver des vies des femmes et des nouveau-nés.

 « MAPENDO (étudiante) : Toutes ces matinées scientifiques  organisées nous avantagent beaucoup dans notre filière sage-femme, quand vous regardez bien pour les  matinées précédentes  qui parlaient  de l’endométriose, des hémorragies et grossesse, du diagnostic et de la prise en charge de la menace d’accouchement prématuré, nous n’avions pas encore étudié ces chapitres mais quand nous participons aux matinées scientifiques nous acquérons des connaissances qui nous permettent d’assimiler les matières apprises aux cours.    Tous ces sujets vont nous aider non seulement à l’école mais  aussi dans notre profession  et je recommande, en tant qu’ étudiante sage-femme et porte-parole adjointe des étudiants de l’institut supérieur des techniques médicales de Bukavu, au  bailleur des fonds DDC de toujours  financer TPODRC pour qu’il puisse continuer à appuyer la filière sage-femme dans la formation des  sages-femmes capables de bien faire leur travail afin de sauver les vies des mamans et leurs nouveau-nés »

« Mme  TENGANYI FAIDA Ghislaine enseignante à la filière sage-femme et responsable de la salle de pratique  à l’ISTM BUKAVU, je remercie personnellement TPO DRC pour ce projet de grande valeur au sein de notre institution ; nous étant sage-femme nous avions plusieurs difficultés par rapport à l’apprentissage mais aujourd’hui c’est  très facile de combiner la théorie à la pratique les apprenants sont capables d’utiliser les différents matériels avant qu’ils n’aillent au stage et nous faisons les pratique facilement grâce aux matériels donnés par TPO DRC et surtout toutes ces matinées scientifiques organisées dans ce projet en faveur de nos étudiants sage-femme. Les  matinées facilitent  à découvrir certaines réponses à plusieurs difficultés. Merci aussi à la DDC qui a accepté de financer TPO DRC et nous leur recommandons d’aller au-delà de ça pour que ISTM Bukavu à travers la filière sage-femme  figure parmi des instituts supérieurs de la région des grands lacs qui fournissent des cadres de haut niveau. Ce projet vient de répondre à  85% nos besoins

Le Président de la Société  Congolaise de la pratique Sage-femme au Sud-Kivu ; Mr Nestor à son tour : «  Nous sommes émus et très contents, nous aimerions dire à notre institution ISTM Bukavu et au partenaire TPO DRC  qui nous ont  appelés à participer à cette matinée scientifique aujourd’hui  de ne pas se fatiguer qu’ils puissent continuellement nous appuyer, nous aider à nous enrichir et surtout comme nous sommes dans le programme de conversions, nous sommes dans un programme de formation, ce sont des choses que nous ne savions plus mais à travers ce projet que TPO DRC nous a amené nous sommes sur la bonne route à travers plusieurs matinées scientifiques qui sont organisées dans ce projet . »   

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD –KIVU : 1800 ménages des aires de santé de Simbi et Mushimbake en territoire de Fizi ciblées dans le projet de sécurité alimentaire exécuté par TPO DRC-AFPDE, sous financement de Diakonie Katastrophenhilfe (DKH).

publié le 2023-12-08 11:33:46

Rédigé par : DESTINOLAS BWENGE

Lancement du Projet "Renforcement de capacités de Résilience des déplacés internes et familles d’accueil en sécurité alimentaire dans le territoire de Fizi, Province du Sud-Kivu",  mercredi 6/12/2023, à Fizi centre par le consortium TPO DRC-AFPDE, sous Financement de Diakonie. Ce projet vise à contribuer à la résilience de 1800  ménages des aires de santé de Mushimbake et Simbi, à travers la distribution des vivres sous forme de cash, des semences vivrières et maraîchères, ainsi que des outils aratoires.

Dans son mot de circonstance, monsieur INNOCENT BALWANYI, administrateur adjoint du territoire de Fizi chargé de la finance  et représentant de l’administrateur a dit :

« Ce projet est un atout pour la population de notre territoire de Fizi et surtout celle de deux aires de santé ciblées. Il va lutter contre la malnutrition, ce qui nous reste est de nous approprier le projet et protéger ceux (TPO DRC-AFPDE) qui nous amènent ce projet car c’est à notre faveur».

La société civile par le biais de son président, monsieur NGOMA ALIMALISI quant à elle : « ce  projet est une bénédiction pour nous population de Fizi, car il y a longtemps que nous souffrons de la malnutrition à cause des affres de la guerre en répétition et qui causent le déplacement de la population au jour le jour. Comme les ONG TPO DRC et AFPDE viennent de nous amener ce projet,  nous leur disons grand merci et leur souhaitons la bienvenue dans notre entité et nous serons ensembles avec eux pendant l’exécution de ce projet. En outre, nous remercions sincèrement le bailleur de fonds qui a accepté de donner ce financement à TPO DRC et à AFPDE pour résoudre les problèmes de la malnutrition dans ces deux aires de santé ciblées et aussi il serait mieux d’orienter ce projet dans d’autres aires de santé parce que presque tout le territoire entier est menacé » a-t-il souligné. 

Notons également la présence du chef de secteur de Mutambala, les chefs des groupements, chefs des villages et autres leaders communautaires qui ont promis leur engagement pour la réussite de ce projet qui répond à un besoin réel de la communauté.

La durée de ce projet est de 14 mois allant de décembre 2023 à janvier 2025.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD -KIVU : 3000 ménages des personnes déplacées victimes de la crise du M23 assistés en vivre dans les aires de santé de Kalungu et Cheya, Zone de Santé de Minova par TPO DRC sous le financement de USAID.

publié le 2023-11-30 15:54:42

Rédigé par : KUDRA ABDULAZIZ

21937 personnes déplacées victimes de la crise du M23 ont bénéficié d’une aide alimentaire à travers le projet "Soutien à la Prévention et Réponse aux besoins WASH et assistance alimentaire des personnes affectées par les crises humanitaires dans les zones de santé rurales de Bunyakiri et Minova en territoire de Kalehe au Sud-Kivu," financé par USAID et mis en œuvre par TPO DRC.

 2710 femmes et 290 hommes représentant (chefs de ménages) étaient présents sur le site pour recevoir l’assistance constituée de la farine de maïs, l’huile végétale, du sucre, du sel et les haricots en vue de répondre aux besoins immédiats de 3000 ménages des personnes déplacées.

La collaboration étroite avec les autorités locales, les leaders locaux, les représentantes des femmes et les représentants des personnes déplacées internes durant tout le processus de l’identification à la distribution a permis le bon déroulement des activités dans le strict respect des principes humanitaires.

Madame Bora Kobwa Asifiwe, 24 ans et mère de quatre enfants, déplacée interne de Kitchanga, a exprimé sa gratitude en déclarant : "Je remercie TPO DRC et son bailleur des fonds USAID pour la nourriture me donnée, cette aide sauve ma famille entière de la famine, toute fois nous avons également besoin d'une assistance supplémentaire, notamment les articles ménagers, les couvertures, des tentes pour l'abri"

De son côté Madame Eveline Vumilia, 30 ans et mère de six enfants, déplacée venue de Rutshuru, a déclaré : "Nous avons fui Rutshuru à cause de la guerre (mon mari et moi), laissant tout derrière nous, nous ne sommes venus qu'avec nos enfants... Je remercie USAID qui vient de nous donner la nourriture, la famine nous aurait tués. Que Dieu bénisse ce bienfaiteur. Je loue également TPO DRC pour cet effort, ce sont de bonnes personnes. J'aimerais simplement ajouter qu’en plus de la nourriture, nous aimerions aussi être aidés avec des ustensiles de cuisine, des tentes, car certains d'entre nous ont tout perdu."

Cette distribution souligne l'ampleur des besoins persistants et ces bénéficiaires ne sont qu'une fraction de ceux qui nécessitent une aide urgente.

Soulignons qu’avant, pendant et après la distribution, des séances de sensibilisation sur la prévention des exploitations et abus sexuels vis-à-vis des bénéficiaires ont été faites mais également un mécanisme de retour d’information.

Publié par : SIFA NAMEGABE

CAMPAGNE 16 JOURS D’ACTIVISME : TPO DRC s’aligne aux côtés des organisations qui promeuvent les droits des femmes et des filles

publié le 2023-11-27 10:06:26

Rédigé par : PEKE DAMIEN

La campagne annuelle internationale « 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles » a démarré le 25 novembre 2023, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et prend fin le 10 décembre 2023, qui marque la Journée des droits humains.

Cette année, TPO DRC, participe à cette campagne à travers les activités qui sont entre autre : le Dialogue intergénérationnel sur la thématique  VBG (Violences Basées sur le Genre) et SR (Santé Reproductive), la sensibilisation médiatique sur les VBG, SR et les EAS (Exploitations et Abus Sexuels), la formation des femmes et filles sélectionnées de Bushushu et Nyamukubi sur l’entrepreneuriat et compétences commerciales suivie de la remise du cash transfert dans le but de leur autonomisation, la remise des cadeaux aux communautés dites championnes dans la lutte contre les VBG/EAS à Bagira, Uvira, Bunyakiri et Miti Murhesa.

TPO DRC par le biais de madame Nathalie MAHESHE, Spécialiste VBG/PSEA, encourage toutes les provinces  où sont implémentées ses projets à s’aligner aux activités de 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles.

Pour rappel, la campagne16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre à l’égard des femmes et des filles a été lancée pour la première fois, par des activistes lors de l’inauguration de l’Institut international pour le leadership des femmes en 1991. Cette campagne offre aux personnes et aux organisations du monde entier une stratégie de mobilisation appelant à la prévention et à l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.

En soutien à cette initiative de la société civile, le Secrétaire général des Nations Unies a lancé en 2018 la campagne « Tous Unis, d’ici à 2030, pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », qui se déroule parallèlement à la campagne « 16 Jours d’activisme ».

Chaque année, la campagne « Tous UNiS ! » se consacre à un thème spécifique. Celui de cette année, au niveau international est « TOUS UNiS ! Investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles!»  et  au niveau  provinciale c’est « Conjuguons les efforts pour la participation équitable et accru des femmes de la province du Sud-Kivu aux processus électoral ». La campagne encourage les citoyens à montrer à quel point ils ont à cœur de mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles et à faire connaître les actions qu’ils mènent pour faire de ce monde un monde sans violence envers les femmes.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD-KIVU : TPO DRC tient une matinée scientifique sur la « Menace d’accouchement prématuré »

publié le 2023-11-24 10:29:51

Rédigé par : DESTINOLAS BWENGE

La journée mondiale de la prématurité étant célébrée chaque 17ième jour du mois de novembre, elle est une occasion pour les champions de la santé maternelle de fédérer leurs efforts afin de prévenir le phénomène de la prématurité et de sensibiliser sur l’importance de la prise en charge des nouveau-nés nés trop tôt. C’est pour cette raison que le thème : « Menace d’accouchement prématuré : étiologie, présentation clinique et défis de prise en charge dans nos milieux » fut choisi pour la matinée scientifique  tenue le 18 novembre 2023  à l’ISTM (Institut Supérieur des Techniques Médicales) Bukavu, en faveur de la section  sage-femme.

  Cette activité répond aux objectifs du projet  AFSA-ISTM (Appui institutionnel et Formation des sage-femme et Accoucheuses à l’ISTM-Bukavu), un projet financé par la DDC(Direction du Développement et de la coopération) et exécuté par TPO DRC.

Dans le développement de ce thème, Dr ISAAC  BARHISHINDI et Dr FREDDY MIRINDI KAMPARA (tous gynécologues et Enseignants à la section sage-femme de l’ISTM Bukavu) ainsi que d’autres intervenants en ligne (gynécologue et enseignants invités) , ont   parlés des  difficultés  éprouvées lors du diagnostic précoce et de  la prise en charge de la menace d’accouchement prématuré avant d’insister sur  les  principes de base lors de la prise en charge de la MAP.

 Lorsque la femme enceinte se présente à la formation sanitaire avec les membranes déjà rompues avant le terme de la grossesse, sa prise en charge présente de  nombreux défis liés au paquet d’activités qu’offre la formation sanitaire pour prendre en charge correctement un nouveau-né prématuré, surtout s’il s’agit d’un grand prématuré ; ce qui contribuerait à l’enregistrement des décès néonatals  (surtout dans les pays en voie de développement). Il nous est donc demandé d’orienter toutes les femmes enceintes aux consultations prénatales à temps (CPN1 avant/ou à 16 semaines d’aménorrhée) pour recevoir des soins utiles et conseils durant toute la période de la grossesse.     

Plusieurs étudiantes et étudiants de la section sage-femme  ainsi que les  enseignants  ont pris part à cette activité et se sont dits satisfaits de la matière discutées et de la manière dont ces matinées sont organisées, car elles mettent en face  les apprenants, scientifiques et praticiens pour discuter des thèmes qui permettent de sauver des vies des femmes et des nouveau-nés.

Publié par : SIFA NAMEGABE

SUD –KIVU : Kalehe doit encore espérer en l’appui de la Suisse dans le domaine de la santé maternelle et infantile dans un future proche(EUSTACHE DUNIA)

publié le 2023-11-22 16:12:11

Rédigé par : SIFA NAMEGABE

C’est ce qu’a confié monsieur EUSTACHE DUNIA, NPO Santé, Nutrition et EHA à la Direction du Développement et de la Coopération DDC après une mission  conjointe de suivi des activités du projet Intégré Nutrition –Santé (PINS) dans la zone de santé de Kalehe au Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Dans les 5 Aires de santé visitées dont NYABIBWE, NYAMUKUBI, BUSHUSHU, MUHONGOZA et KALEHE, la satisfaction a été si grande. A titre d’exemple, la délégation a visité la maternité de Muhongoza en pleine construction et en phase de finissage, les installations sanitaires construites au centre hospitalier de Nyabibwe, les sources d’eau construites à Kanyunyi (Bushushu) et Sangano (Kalehe) mais également les installations sanitaires en construction et réhabilitation à l’hôpital général de référence de Kalehe.

Hormis les ouvrages, la délégation mixte DDC-CARITAS CONGO-TPO DRC et BDOM a visité les champs des Cellules d’Animation Communautaire.

Pour  EUSTACHE DUNIA, NPO Santé, Nutrition et EHA à la Direction du développement et de la coopération DDC,  le travail accompli jusque-là dans le cadre du projet est à louer. Je recommande que certains gaps trouvés soient également couverts pour soulager la peine de la population bénéficiaire de ce projet. Egalement le besoin de l’appui psychosocial est très visible et nous à notre niveau nous allons nous y pencher dit-il.

De leurs côtés certains bénéficiaires : Nous sommes émerveillés, très reconnaissants même pour ce que ce projet a fait dans notre communauté de BUSHUSHU. Moi personnellement j’avais un enfant malnutris, je ne savais pas quoi faire, grâce aux sensibilisations de TPO DRC sur la consommation des aliments à 4 étoiles, mon enfant est aujourd’hui en bonne santé,… TPO DRC ne s’est pas arrêté par-là, j’ai été doté d’un élevage de petit bétail, de la semence pour mon champ et des techniques de cultures. Chez moi auparavant manger de la viande était un grand évènement, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. S’il vous plaît, je vous prie de ne pas vous fatiguer par ici, il y a encore d’autres personnes de ma communauté qui ont besoin d’un appui sur le plan sanitaire et social s’exprime Xaverine M’ MUDUSA.

Face à ces témoignages émouvants, la Suisse réitère son accompagnement et promet de continuer à s’investir à Kalehe dans le domaine de la santé maternelle et infantile à travers des projets qui seront implémentés dans un future proche.

Signalons que le projet Intégré Nutrition Santé  est mis en oeuvre depuis  2021 par  TPO DRC et BDOM   dans 4 volet dont la Nutrition, le securité alimentaire, le Wash et les soins de santé primaire  dans 10 aires de santé  de Kalehe sous l’appui financier de la Direction du développement et de la coopération DDC à travers Caritas Congo. La mission  conjointe de suivi des activités est partie du 14 Novembre  et s’est clôturée le 17 Novembre 2023 par une mise au point impliquant le Médecin chef de Zone de Kalehe.

Publié par : SIFA NAMEGABE

Nous suivre

Page Facebook

Rapports Annuels

Restez connecter

Nos partenaires techniques, financiers et bailleurs de fonds