TANGANYIKA : Plus de 150 femmes et enfants survivants des violences basées sur le genre bénéficient des activités du restaurant et pâtisserie lancées dans le territoire de KABALO sous l’appui financier de l’UNICEF.

publié le 2022-07-19 13:38:39

Rédigé par : Denise RUKUNDO

La dernière semaine du mois de juin 2022 a été marquée par le lancement  des activités  du restaurant  et pâtisserie en faveur de plus de 150 femmes et enfants survivants des violences basées sur le genre, activités réalisées par TPO DRC à travers UNICEF dans le territoire de KABALO, province du Tanganyika. C’était  dans le centre de KABALO au quartier LUKUNDULA,  en présence des différentes autorités territoriales et notables. Cette activité intervient dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Appui aux programmes de l’éducation et à la protection des enfants filles et garçons affectés par les conflits intercommunautaires dans le territoire de KABALO, province du Tanganyika, » financé par UNICEF. Pour ce qui concerne les femmes et enfants survivants des violences basées sur le genre  dans le territoire de KABALO, les activités réalisées à leur intention  par TPO DRC avec  le financement de l’UNICEF  étaient caractérisées par la prise en charge psychosociale et médicale, la réinsertion socio-économique  et la formation sur l’approche GERME (gestion des entreprises). Après  cette formation qui a duré 1 mois, les bénéficiaires ont choisi les différents  métiers d’activités génératrices  des revenus selon leur choix et se sont regroupées dans des différentes associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) pour pérenniser leurs activités.  Parmi les 150 femmes et enfants, 5 ont choisi le restaurant et la pâtisserie, dont 4 femmes et 1 fille.

Au-delà de la réinsertion socio-économique des bénéficiaires,  TPO DRC a équipé le restaurant avec 3 tables, étagère, deux banquettes, 7 chaises cannées, un support lave-main ainsi qu’un paiement de loyer pour 6 mois. 

L’Administrateur territorial adjoint de KABALO, monsieur FAMBA Dieu Merci,  a remercié TPO DRC d’être intervenu dans plusieurs œuvres dans son territoire comme le restaurant, les deux salons de coiffures modernes construits l’un dans le centre-ville et l’autre dans la cité ainsi que d'autres réalisations. Il a recommandé à TPO DRC d’atteindre les autres vulnérables car il reste encore beaucoup à faire dans le territoire de KABALO. Il a ensuite  promis d’assurer la sécurité de ces ouvrages pour leur pérennité, mais également de continuer à assurer la cohabitation pacifique pour mettre un terme définitif aux conflits intercommunautaires dans son territoire.

Le député national élu de KABALO monsieur LUYONGOLA MBUYU, faisant parti des hôtes présents à cette activité, a promis aux bénéficiaires d’être toujours là pour les assister en cas des difficultés et a insisté à l'intention des bénéficiaires de s’approprier cette activité, de rendre convivial cet endroit, en respectant la propreté, un bon accueil et la bonne gestion du patrimoine que TPO DRC à travers UNICEF vient d’offrir aux habitants de KABALO.

Avant de clore cette activité, les bénéficiaires  n’ont pas manqué de remercier UNICEF à travers TPO DRC pour  tous les bienfaits envers eux durant cette période. Il sied de rappeler que cette activité de restaurant et pâtisserie réalisée par TPO DRC à travers UNICEF, vient renforcer la réintégration de ces femmes qui ont été rejetées par leur famille suite aux incidents de violences basées sur le genre (VBG) dont elles ont été victimes.

Publié par : Jeannette BISIMWA

TANGANYIKA: TPO DRC lance les activités de deux salons des coiffures mixtes dans le territoire de KABALO sous l’appui financier de l’UNICEF.

publié le 2022-07-19 11:19:58

Rédigé par : Denise RUKUNDO

Les jeunes adolescents du territoire de KABALO ont  bénéficié d’une mise en place de deux salons de coiffure modernes grâce à TPO DRC sous l'appui financier de l'UNICEF. Cette activité a eu lieu le 22 Juin dernier après une série des formations sur la gestion des entreprises et l’auto prise en charge, organisée par TPODRC à travers UNICEF qui a réuni plus de 180 enfants, dans le cadre  du projet « Appui aux programmes de l’éducation et à la protection des enfants filles et garçons affectés par les conflits intercommunautaires dans le  territoire de Kabalo, Province du Tanganyika ».

Ces enfants parmi lesquels, les enfants sortis des forces et groupes armés, des orphelins et autres enfants vulnérables ont été regroupés dans différentes activités génératrices de revenus et réinsertion socio-économique selon leurs choix, après avoir bénéficié de ces  différentes formations. 10 jeunes adolescents dont 8 garçons et 2 filles ont choisi le métier de coiffure. Ces derniers ont bénéficié de cette activité de coiffure pour homme et femme après avoir suivi une formation sur la coiffure mixte organisée par TPO DRC. La remise de cette activité entre les mains de ces jeunes  a été officialisée en présence des autorités territoriales de KABALO.

Notons que  l'un de ces deux salons de coiffure a été construit et l'autre réhabilité, celui réhabilité se situe au centre-ville de KABALO, dans le quartier LUKUNDULA et l'autre construit dans la cité au quartier MPONGO. Parmi les outils avec lesquels  TPO DRC a équipé ces deux salons, on trouve: une télévision, routeur rural Sparks, ampoule, paire des batteries, antenne, panneau solaire, câble coaxial, LNB, tondeuse + câble chargeur, tabliers pour client, tablier pour coiffeur, boite de lame de rasoir, peigne, bouteille d'alcool, chaise plastique, banquette, table étagère, miroirs.

Les bénéficiaires dont la plus part sont des orphelins et enfants sortis des forces et groupes armés, se disent satisfaits de cette activité lucrative et remercient TPO DRC et UNICEF pour ce soutien qui va leur permettre non seulement de s'auto prendre en charge mais également de se projeter dans un avenir meilleur.

Publié par : Jeannette BISIMWA

BUKAVU : UNFPA renforce la capacité de ses partenaires en communication dont TPO DRC.

publié le 2022-07-12 14:32:42

Rédigé par : Sifa NAMEGABE

Dans le souci d’améliorer la contribution de son staff et ses partenaires du point de vue communication des résultats, Fonds des nations unies pour la population UNFPA a organisé un atelier de deux jours soit du 7au 8 juillet 2022 dans l’enceinte de l’hôtel Mont Kahuzi à Bukavu.

Une bonne communication permet de mobiliser les ressources afin de répondre aux besoins des populations assistées. Ainsi pour UNFPA à ses partenaires et son Staff, il faut changer la façon de rapporter dès qu’il ne se remarque pas des résultats. Le recourt aux différents outils pour vendre le travail sur terrain permet d’améliorer l’estime envers le bailleur des fonds et les chefs à tous les niveaux.

Pour y arriver, les participants à ces deux jours de renforcement de capacité dont TPO DRC ont reçu la charge de restituer les acquis à leurs collègues pour améliorer leur manière de rapporter. "Nous avons retenu que nos publications doivent être régulières tout en sachant que notre communication n’est pas sur nous-même mais citer et taguer les autres partenaires dans nos publications. Nous devons beaucoup communiquer sur les partenaires. Nous devons produire des photos documentaires en rapport avec le sujet, le paysage et l’information. Nous allons désormais améliorer les histoires d’intérêts commun en mettant l’être humain au centre de nos activités." fait savoir madame Jeannette BISIMWA responsable communication TPO DRC.

A ce stade, UNFPA réitère son engagement de travailler mains dans la main avec ses partenaires afin d’atteindre les résultats rassure monsieur DEO BAHIZIRE représentant du chef de bureau UNFPA :"Je vous assure de notre accompagnement et nous allons travailler ensemble parce que votre réussite est notre réussite et votre échec est notre échec. J’adore le travail en équipe et je vous y exhorte."

Entre autre sujets abordés dans ces assises : les Notions sur la communication, la photographie documentaire, la communication digitale, les histoires d’intérêt humains, la communication sur les partenaires, les points d’actions sur les prochaines étapes.

A la fin de la formation, 3 lauréats dont TPO RDC ont été primés sur base de leur production en photographie documentaire.

Publié par : Jeannette BISIMWA

BUKAVU : TPO DRC reçoit la réunion de coordination des organisations et Agences des Nations Unies ayant l’appui technique et financier de la Suisse.

publié le 2022-07-07 21:12:11

Rédigé par : Sifa NAMEGABE

La réunion Nexus pour le management des organisations ayant l’appui technique et financier de la Suisse dans la zone de santé de Bunyakiri s’est tenue ce jeudi 07 juillet 2022 en la salle de réunion de TPO DRC bureau national sur avenue Hippodrome, Bukavu au Sud–Kivu.

L’objectif principal était de comprendre à quel niveau ces organisations se complètent et en quoi les réunions tenues sur terrain peuvent apporter d’éclairage pour éviter le doublon dans les  interventions.

Cette réunion permet au niveau de management des organisations, à discuter les réalités du terrain telque partager par l'équipe à la base, prendre des décisions tant réfléchies que correctrices pour attendre l'objectif de la coordination en question.

Au cours de cette réunion, les participants dont TPO DRC, FAO, PAM, PADEBU, UEFA, PNUD et APC  se sont convenus de faire la préoccupation de complémentarité  ou encore le Nexus une réalité dans la Zone.

Le Nexus dans sa diversité ne doit pas se limiter aux réunions de coordination, mais envisager d’œuvrer dans un sens plus large. C’est par exemple comme stratégie  voir comment la coordination au niveau local peut remonter l’information avant pendant et après la réunion.

Signalons que le lead de la réunion a été confié à TPO DRC dont le modérateur était Dr LUC BASHWIRA Assistant au programme et responsable du volet santé.

La prochaine réunion Nexus est fixée le 4 Août prochain au bureau de PAM.

Publié par : Jeannette BISIMWA

BUKAVU : Les staffs TPO RDC capacités sur l’élaboration des rapports de qualité.

publié le 2022-07-07 20:30:47

Rédigé par : Sifa NAMEGABE

Dans le cadre de son processus d’appui aux    communautés, TPO DRC veut s’assurer que son staff développe des bonnes capacités pour élaborer des rapports des différentes activités réalisées. C’est dans ce sens qu’ils ont bénéficié ce mardi 05 juillet 2022 d’une formation sur l’élaboration des rapports de qualité.

A en croire l’Orateur principal monsieur Pierre MWESHIMIWA ,Assistant au programme en charge du volet santé mentale, appui psycho social et lutte contre le SGBV, chargé aussi de la coordination humanitaire au sein de TPO DRC, l’idée est venue par le fait que certains staffs sont bons dans la compréhension des données des différentes activités mais éprouvent d’énormes difficultés d’en faire le rapportage. C’est pour leur transmettre un bagage pouvant aider à élaborer des rapports qui font ressortir réellement ce que fait TPO DRC dans différentes zones d’interventions.

Le rapport étant un document d’information et de communication qui rend compte de l’activité de l’organisation et du fonctionnement d’une structure sur une période donnée, doit parler de l’évolution ou non évolution de la dite activité.

Ainsi le rapport est une forme particulière d’écriture qui en général suit une structure claire et formelle en vue  de communiquer des constats et conclusions de manière efficace, a martelé monsieur Pierre MWESHIMIWA.

Et de poursuivre que pour bien élaborer son rapport il faut tout d’abord connaitre son job description, puis définir un plan de rapportage, collecter les informations y relatives, les documenter, bien les structurer, les analyser également.

L’atelier a eu lieu à Bukavu en la salle de réunion de TPO DRC sur avenue Patrice Emery Lumumba en commune d’Ibanda. Une autre séance de renforcement des capacités de ce genre aura lieu ultérieurement. Parmi les points qui seront débattus figure "les étapes essentiels pour préparer la rédaction d’un rapport".

Publié par : Jeannette BISIMWA

SUD-KIVU : 1967 ménages assistés en kits AME et WASH par TPO DRC sous l’appui financier de l’UNICEF en territoire de KABARE.

publié le 2022-07-01 07:50:19

Rédigé par : Jeannette BISIMWA

Durant ce mois de juin 2022, TPO DRC dans le cadre de son projet UniRR a organisé une assistance humanitaire aux déplacés de NINDJA en territoire de KABARE au Sud- Kivu. Sous l’appui financier de l’UNICEF. 1967 ménages ont été assistés en kits AME et WASH.

Ce positionnement UniRR intervient suite au mouvement des populations signalé par les sources locales y compris les autorités de la place. Ce mouvement reparti dans deux vagues principales dont celles de Mars et Mai 2022.

Ces populations se seraient déplacées suite aux affrontements entre les différents groupes armés actifs dans le groupement de kibandamangobo, chefferie de NINDJA en territoire de KABARE.

 « Je suis Madame MAMBO BAHIZIRE. J’ai   33 ans. Je réside à chikenje.  Je suis une femme allaitante des jumeaux. Je suis venue prendre mon assistance qui m’a été offerte par TPO DRC à travers Unicef dans ce projet UniRR. Etant déplacée depuis fin mars 2022,  je n’avais pas les fonds pour me procurer tous ces articles. C’est pourquoi  je remercie UNICEF et TPO DRC  d’avoir pensé à nous. Mes enfants jumeaux qui totalisent la semaine prochaine 2 mois de naissance auront l’occasion de dormir sous moustiquaire qui pourra les protéger de la malaria. Merci et que Dieu vous bénisse abondamment. », Témoignage d’une bénéficiaire, madame MAMBO BAHIZIRE.

En vue d’une bonne utilisation de ces kits, une sensibilisation des bénéficiaires s’est avérée importante.

Publié par : Jeannette BISIMWA

SUD-KIVU : Lancement de la quatrième phase du projet DDC Aide Humanitaire à Bunyakiri : les autorités locales accueillent à bras ouverts le dit projet éxécuté dans leur entité depuis 2018.

publié le 2022-06-27 10:09:37

Rédigé par : Kudra ABDULAZIZ

La quatrième phase du  projet « Réponse aux besoins de prévention, protection et prise en charge des enfants et femmes affectés par les conflits armés au Sud-Kivu et Maniema » exécuté par TPO DRC grâce à l’appui financier de la coopération suisse  a été lancée le 17 juin 2022, à Bunyakiri, territoire de Kalehe au sud-kivu.

Le but de cette activité était d'éclairer la communauté sur ce que sera cette phase par rapport aux trois précédentes.

Dans son mot pour la circonstance, Monsieur Elie Amisi, chef du dit projet, est revenu sur l’objectif qui est de contribuer au bien-être  social ,mental et physique des personnes affectées par les effets immédiats des conflits dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema  plus précisément dans trois territoires celui de Kalehe, Fizi et Kabambare. Avec un focus sur les enfants et les femmes. Elie AMISI ajoute que ce projet  de 2 ans va se dérouler suivant 4 volets dont le volet protection des enfants en situation d’urgence, le volet accès aux services sociaux de base, le volet éducation et le volet PSS (Soutien Psychosocial. Pour y arriver des stratégies comme : l’implantation des maisons d’écoute, la collaboration avec les partenaires étatiques, le travail avec les structures communautaires et bien d’autres sont envisagées renchérit le chef de projet ELIE AMISI. Il a également évoqué les problèmes rencontrés par le projet lors de la phase précédente ainsi que les diverses recommandations qui avaient été données à TPO DRC afin d'améliorer les efforts.

L'une des recommandations qu'il a soulignée était la bonne sélection des organisations à base communautaire (OBC) et qu'une bonne pérennisation soit faite pour s'assurer que les bénéficiaires s'approprient l'aide accordée.

Étaient présents lors de cette cérémonie, le chef de poste, les autorités militaires et policières, la presse locale, les représentants des organisations communautaires locales et d'autres membres de la société civile chargés du bien-être des enfants.

 Monsieur  Théophile Birengerenge, Secrétaire de la chefferie de Buloho, a apprécié la cérémonie, il s'est aussi dit prêt à aider TPO RDC, dans l'exécution de cette phase, en s'assurant que la  quiétude est garantie. Monsieur Emmanuel BISIMWA MUSHEGERA, Sous Proved de l'EPST Kalehe II, a accueilli à bras ouverts cette quatrième phase du projet Aide Humanitaire car elle touche presque tous les domaines d'intervention de la région et surtout  que TPO DRC travaillera une fois de plus en  collaboration avec différentes Associations locales. Il se dit  prêt à soutenir TPO DRC dans ses efforts pour mettre en œuvre le projet et barrer la route aux potentiels obstacles.

En avance, ce projet avait été présenté aux staffs TPO DRC le   30 mai 2022  et au cours d'une Matinée de redevabilité auprès des autorités étatiques le 14 juin 2022 à Bukavu.

Publié par : Jeannette BISIMWA

TANGANYIKA : TPO DRC remet des matériels de fonctionnement aux membres de CBCM dans la zone de TABAC CONGO.

publié le 2022-06-22 19:00:15

Rédigé par : Denise RUKUNDO

Les membres du comité CBCM (mécanisme inter -organisationnel de gestion des plaintes) dans la zone de TABAC CONGO, territoire de Kalemie ont bénéficié des mégaphones, téléphones, teeshirts, boîte de stylos, cahier ministre, rame de papiers et 3 bancs  le 16 Juin 2022.

 Cette remise a été effectuée par TPO DRC, dans la lutte contre l’exploitation et abus sexuels commis par les acteurs humanitaires au sein de la communauté. Les membres du comité CBCM n’ont pas manqué de remercier TPO DRC pour ce don qui va les aider à mieux faire leur travail. Ils  recommandent à l’organisation TPO DRC de travailler ensemble en étroite collaboration pour mettre un terme aux actes d’exploitation et abus sexuels au sein de cette communauté.

Il sied de rappeler que ce comité a été mis en place, lors de la dernière séance de formation sur la PSEA des points focaux communautaires dans la zone de Tabac Congo.

 L’activité s’inscrit dans le cadre du  projet " réponse d'urgence en santé de reproduction (SR)dans la prévention des conséquences des violences basées sur le genre(VBG) dans les provinces d'Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Tanganyika» sous l’appui financier de l’UNFPA.

Publié par : Jeannette BISIMWA

SUD-KIVU : 324 ménages sinistrés assistés en kits AME et WASH dans les Groupements LURHALA et KARHONGO en territoire de Walungu par TPO DRC à travers UNICEF.

publié le 2022-06-20 14:48:55

Rédigé par : Sifa NAMEGABE

Suite aux  catastrophes naturelles déclarées à NYANGEZI respectivement le 25 février et 27 Avril 2022, TPO DRC à travers son projet UniRR vient de voler au secours des sinistrés qui vivaient dans des mauvaises conditions.

Au total 324 ménages sinistrés ont été assistés en kits AME et WASH  après avoir perdus leurs membres de familles , maisons et biens de ménages dans le groupement de  LURHALA, village de MAZIGIRO et le groupement voisin de  KARHONGO, villages MUNYA, KALENGERA et CHIBIMBI en territoire de Walungu ,Sud- Kivu en République Démocratique du Congo.

Pendant deux jours, Soit du 27 au 28 mai 2022, les équipes UniRR  sont passées porte à porte pour l’identification des bénéficiaires avant de procéder à la distribution le 30 mai de l’assistance constituée des non vivres.

La population bénéficiaire de cette assistance a remercié TPO DRC, tel est le cas de madame NZIGIRE MWAKARONGO sinistré de CHIHANDA à Mazigiro :"depuis le 27 avril je dors à même  le sol, je n'ai rien comme article ménagé, je prête tout auprès de ma famille d'accueil, car j'ai tout perdu lors des éboulements,  aujourd'hui TPO m'a vraiment soulagé, je glorifie mon Dieu et je prie pour vous. "

OLIVIER LWABOSHI de CHANKOMBO, toujours à MAZIGIRO quant à lui,  indique que cette assistance vient au moment opportun, "Aujourd'hui Dieu nous envoi TPO pour nous porter secours, nous avons eu des bâches  qui vont nous permettre de construire des nouvelles maisons, ma Femme va accoucher bientôt, je me demandais où est-ce que je vais trouver un pagne, voilà aujourd'hui je l'ai. Nos tuyaux  d'approvisionnement en eau étaient cassés, mais voilà que TPO nous donne des bidons et des purifiants d'eau. Nous disons merci beaucoup  et que Dieu vous bénisse."

Signalons que pour éviter le « do no harm », et maintenir les principes humanitaires, TPO DRC à procéder par la délocalisation du site de distribution. La collaboration des autorités et leaders locaux a favorisé le bon déroulement des opérations.

Le projet UniRR exécuté par TPO DRC est appuyé financièrement par l’UNICEF.

Publié par : Jeannette BISIMWA

TANGANYIKA : Séance de renforcement des capacités des acteurs humanitaires sur la prévention contre l’exploitation et abus sexuels et mécanismes de gestion des cas des plaintes.

publié le 2022-06-20 14:37:17

Rédigé par : Denise RUKUNDO

, financé par le fonds humanitaire(FH) à travers les fonds des nations unies pour la population (UNFPA).

 Pour Gustave YODI, coordonnateur du projet TPO DRC/TANGANYIKA,  cette formation a pour objectif de renforcer la prévention et la réponse à l'exploitation et abus sexuels qui sont commis au court de l’intervention humanitaire sur terrain. Le choix a été porté sur les acteurs humanitaires pour qu’ils apprennent le comportement qu’ils doivent afficher pendant l’exercice sur terrain et comment ils doivent impliquer les communautés sur les mesures de prévention et de mitigation aux risques des exploitations et abus sexuels.  

Docteur BABU KADJUBA, point focal PSEA au sein de son organisation Médecins d’Afrique à TANGANYIKA, et participant à la formation n’est pas resté unanime : « En tant  que point focal, Je ferai la restitution dans mon organisation et je verrai comment intégré  ce que j’ai appris  dans les activités, partout où nous sommes censés être opérationnels, je veillerai  à ce que tous les staffs connaissent les principes de base de la PSEA ». Il félicite TPO DRC d’avoir organisé cette formation et lui  recommande de multiplier  d’autres séances de renforcement des capacités sur la gestion des cas des plaintes, la mise en place de CBCM (Comités de gestion des plaintes à base communautaires) et avoir plus de temps pour échanger sur les bonnes pratiques.

Copernic NZANZU coordonnateur régional  de la PSEA dans le  Sud Est de la RDC et  Co- facilitateur de la formation  trouve que  la prévention est le grand moyen de lutter contre un fléau, car le fait de former les partenaires des organisations membres du réseau PSEA permettra de rependre l’information sur une plus grande étendue. Ses attentes par rapport aux participants sont que ces derniers puissent s’approprier des acquis de ces 3 jours de renforcement des capacités et qu’ils fassent  la restitution  à d’autres collègues, qui n’ont pas pu participer à ce dernier, néanmoins il encourage l’organisation TPO DRC d’aller de l’avant et de ne pas se lasser, parce que les besoins sont encore énormes : «  la population mérite d’être informée sur les comportements qui sont considérés comme répréhensibles au sein des organisations humanitaires mais qui pour la population, sont considérés comme étant normaux »,a-t-il ajouté.

LINA BASIKA docteur à la Fondation PANZI, participante à la formation, trouve que cette formation était bénéfique,  pour approfondir la connaissance elle mettra en place  les mécanismes de suivi sur la PSEA au sein de son organisation,  elle recommande à TPO DRC de continuer à faire les formations sur la PSEA en général et dans les organisations humanitaires en particulier.

Il sied de noter qu’après la formation, les brevets de participation ont été attribués aux points focaux des organisations humanitaires et ces derniers  se sont engagés à  restituer ce qu’ils ont appris et à instaurer un plan d’action pour lutter contre l’exploitation et abus sexuels au sein de la communauté et des organisations humanitaires. 

">

Plus de 20 acteurs humanitaires ont bénéficié d’une séance de renforcement des capacités pendant 3 jours   sur la prévention de l’exploitation et abus sexuels.

C’est au cours de ce mois de juin 2022, que cette  séance de renforcement des capacités s’est réalisée  dans la ville de Kalemie. Cette  dernière  a réuni les acteurs humanitaires partenaires et membres du réseau PSEA et  les points focaux PSEA des organisations humanitaires. Elle intervient dans le cadre du projet "renforcement des mécanismes et interventions de soutien aux populations, de prévention et réponse à l'exploitation et abus sexuels (EAS) dans l'action humanitaire en RDC", financé par le fonds humanitaire(FH) à travers les fonds des nations unies pour la population (UNFPA).

 Pour Gustave YODI, coordonnateur du projet TPO DRC/TANGANYIKA,  cette formation a pour objectif de renforcer la prévention et la réponse à l'exploitation et abus sexuels qui sont commis au court de l’intervention humanitaire sur terrain. Le choix a été porté sur les acteurs humanitaires pour qu’ils apprennent le comportement qu’ils doivent afficher pendant l’exercice sur terrain et comment ils doivent impliquer les communautés sur les mesures de prévention et de mitigation aux risques des exploitations et abus sexuels.  

Docteur BABU KADJUBA, point focal PSEA au sein de son organisation Médecins d’Afrique à TANGANYIKA, et participant à la formation n’est pas resté unanime : « En tant  que point focal, Je ferai la restitution dans mon organisation et je verrai comment intégré  ce que j’ai appris  dans les activités, partout où nous sommes censés être opérationnels, je veillerai  à ce que tous les staffs connaissent les principes de base de la PSEA ». Il félicite TPO DRC d’avoir organisé cette formation et lui  recommande de multiplier  d’autres séances de renforcement des capacités sur la gestion des cas des plaintes, la mise en place de CBCM (Comités de gestion des plaintes à base communautaires) et avoir plus de temps pour échanger sur les bonnes pratiques.

Copernic NZANZU coordonnateur régional  de la PSEA dans le  Sud Est de la RDC et  Co- facilitateur de la formation  trouve que  la prévention est le grand moyen de lutter contre un fléau, car le fait de former les partenaires des organisations membres du réseau PSEA permettra de rependre l’information sur une plus grande étendue. Ses attentes par rapport aux participants sont que ces derniers puissent s’approprier des acquis de ces 3 jours de renforcement des capacités et qu’ils fassent  la restitution  à d’autres collègues, qui n’ont pas pu participer à ce dernier, néanmoins il encourage l’organisation TPO DRC d’aller de l’avant et de ne pas se lasser, parce que les besoins sont encore énormes : «  la population mérite d’être informée sur les comportements qui sont considérés comme répréhensibles au sein des organisations humanitaires mais qui pour la population, sont considérés comme étant normaux »,a-t-il ajouté.

LINA BASIKA docteur à la Fondation PANZI, participante à la formation, trouve que cette formation était bénéfique,  pour approfondir la connaissance elle mettra en place  les mécanismes de suivi sur la PSEA au sein de son organisation,  elle recommande à TPO DRC de continuer à faire les formations sur la PSEA en général et dans les organisations humanitaires en particulier.

Il sied de noter qu’après la formation, les brevets de participation ont été attribués aux points focaux des organisations humanitaires et ces derniers  se sont engagés à  restituer ce qu’ils ont appris et à instaurer un plan d’action pour lutter contre l’exploitation et abus sexuels au sein de la communauté et des organisations humanitaires. 

Publié par : Jeannette BISIMWA

KASAÏ : Les enfants reporters célèbrent la journée internationale de l’Enfant Africain avec TPO DRC et AVSI sous le financement du HCR.

publié le 2022-06-17 19:54:50

Rédigé par : Casimir BALANGANAYI

Les enfants reporters du Kasaï en RDCont célébré la journée internationale de l’Enfant Africain ce jeudi 16 juin 2022 sous le thème : « Elimination des pratiques néfastes affectant les enfants : progrès sur les politiques et pratiques depuis 2013. »

Organisée par TPO DRC et AVSI sous le financement du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, UNHCR, dans le cadre de  la mise en œuvre du projet : « Réponses aux besoins de protection des enfants en situation d’urgence dans la province du Kasaï », la cérémonie relative à cette journée célébrée le 16 Juin de chaque année, s'est déroulée au sein de l'église CEC centrale dans la ville de Tshikapa en  province du Kasaï.

Dans son mot de circonstance, Divine DIPA, enfant reporter du Kasaï, a fait savoir que cette journée est célébrée pour se souvenir des enfants massacrés en Afrique du Sud à Soweto  qui revendiquaient pour le respect de leurs droits fondamentaux et qui manifestaient contre la loi sur l’éducation des enfants noirs.

Elle  a noté que malgré la célébration de cette journée chaque année, le non-respect  de leurs droits fondamentaux persiste toujours malgré les efforts fournis.

Dans la foulée du décryptage de cette journée, le Chargé des programmes et chef de projet TPO DRC, Mr Casimir Balanganayi a  indiqué qu’au stade actuel, l’objectif  est de plaider auprès des gouvernants pour le pousser à agir au profit de la protection et au bien-être de l’enfant par le mécanisme communautaire de prévention.

Dans sa prise de parole, le représentant de la Ministre provinciale du genre, famille et enfant et coordonnateur de son cabinet,  Mr Jacques Pulumba, a salué cet acte combien louable posé par le HCR et ses partenaires TPO DRC et AVSI en organisant cette journée  pour contribuer à la promotion de protection de l’enfant au Kasaï.

L’occasion faisant le larron, Jacques Pulumba a invité tous  les parents à veiller au respect des droits des enfants qui constituent l’avenir de demain.

Pour la gouverne, cette journée conduite exclusivement par les enfants reporters du Kasaï, a été sanctionnée par un mot de circonstance, un exposé sur la situation générale de protection de l’enfant au Kasaï, une pièce théâtrale sur la maltraitance des enfants, des poèmes, des récitations et d’une émission diffusée sur la radio communautaire portant sur les 6 violations graves de droit de l’enfant.

Signalons que 51 hommes ,19 femmes ,19 garçons  et  11 filles  ont pris part à cette célébration soit, 10 Enfants reporters, 20 Enfants Non Accompagnés et autres enfants à risque sous mandant du HCR,6 partenaires étatiques (le Ministre provincial du genre,  famille et enfant,  le maire de la ville de Tshikapa, les Chefs de Division des Affaires sociales, le Chef de Division de l’Intérieur, le Chef de bureau de la CNR/Kasaï, le Bourgmestre de la commune de Kanzala) ,1 représentant du HCR Kasaï , 1 MCZ de la ZS de Kaonda-Ouest ,5 Membres de familles d’accueil Transitoire,5 Membres de RECOPE ,10 Membres de OBC ,10 staffs TPO DRC, 10 Staffs AVSI ,21 Membres de la communauté parmi lesquels, les rapatriés, les déplacés internes et les retournés.

Publié par : Jeannette BISIMWA

SUD-KIVU : LES MANAGERS DE TPO DRC FORMES SUR LA VIABILITÉ FINANCIÈRE ET L'AUTONOMISATION D'UNE ORGANISATION.

publié le 2022-06-16 12:26:46

Rédigé par : Sifa NAMEGABE

Durant ce mois de Juin 2022, un atelier de deux jours qui a fait intervenir les  staffs managers  de TPO DRC dont la Coordinatrice Programme, les assistants au Programme, les chefs des projets, les officiers et les chefs des bases a été organisé au  Bureau National  TPO DRC  dans la province du Sud-Kivu.

Sous l'Egide  de Monsieur Doris BENGIBABUYA, Directeur Pays de cette organisation et orateur principal, l'objectif était de leur parler des notions de base sur la viabilité financière et l'autonomisation d'une organisation cas d'espèce de TPO DRC.

Le premier jour a été consacré à la compréhension du terme viabilité financière, la pertinence, crédibilité et visibilité d'une organisation.

La viabilité financière sous-entend la capacité du manager à maintenir une organisation sur le long terme à en croire le Directeur Pays. Celui-ci martèle en disant que cette activité offre une opportunité pour évaluer là où l'organisation TPO DRC est actuellement et comment maintenir sa bonne position.

Important à ne pas ignorer, un manager doit chercher à soigner l'image de son entreprise. A ce stade, le port des visibilités est incontournable, à ceci s'ajoute l'élaboration des budgets viables.

Au deuxième jour de l'atelier, l'orateur toujours le Directeur Pays de TPO DRC, a brossé les points en rapport avec l'élaboration des projets, point essentiel de la mobilisation des ressources. Ici, l'idéal est d'élaborer un projet viable. Mais également veiller à la crédibilité de l'organisation en utilisant les fonds de manière efficace et faire un travail avec résultats clairement mesurables.

Ainsi, les chefs des projets, les assistants au Programme, les officiers et les chefs des bases TPO DRC ont promis tenir compte des relations stratégiques pour renforcer la visibilité  de l'organisation et sa crédibilité. Chacun d'eux s'est engagé à revoir la façon de travailler en intégrant les acquis de la formation mais aussi élaborer un budget viable en faveur de l'organisation.

Publié par : Jeannette BISIMWA

Nous suivre

Page Facebook

Rapports Annuels

Restez connecter

Nos partenaires techniques, financiers et bailleurs de fonds